Journée régionale méthanisation : quel avenir pour la filière ?

Présentation du potentiel environnemental, économique, industriel et territorial de la méthanisation.
Ambitions biogaz 2023 logo and GRTgaz anaerobic digestion stations photographs

En France, la méthanisation offre un important potentiel environnemental, économique, industriel et territorial. La poursuite de son développement passe par l’évolution de ses modèles économiques et par son acceptabilité. Ces sujets étaient au cœur des débats de la « Journée régionale méthanisation 2021 », dont GRTgaz est l’un des partenaires.

Quels seront demain les nouveaux modèles économiques de la méthanisation ? Quelles exigences émergeront du public en termes d’appropriation des projets ? Le dynamisme actuel de cette filière ne l’empêche pas de devoir s’adapter aux évolutions du marché et de se poser ce type de question. Porteurs de projets, exploitants, entreprises, collectivités et autres structures de financement étaient donc invités à en débattre, le mardi 14 décembre 2021, dans le cadre d’une journée régionale dédiée à cette thématique.

GRTgaz partenaire engagé

Organisée par les partenaires du collectif Ambition Biogaz 2023, dont GRTgaz fait partie, en coopération avec l’Association Française du Gaz Auvergne-Rhône-Alpes et les pôles de compétitivités Axelera et Tenerrdis, la manifestation s’est déroulée en ligne, de 9h30 à 18h15.

Au programme : partage d’informations et échanges d’expériences, dans le cadre de tables rondes et de rendez-vous d’affaires. GRTgaz s’est engagé depuis 2019 avec dix autres partenaires institutionnels et techniques, à « créer les conditions pour accompagner et accélérer le développement vertueux de la méthanisation en Région AURA ».

Publications

Panorama du gaz renouvelable 2020
Brochure

Panorama du gaz renouvelable en 2020

Un maillon de l’économie circulaire

Une démarche plus que responsable puisque la méthanisation offre un débouché à bon nombre de déchets organiques et réduit ainsi la quantité à traiter par d’autres filières, tout en diminuant les émissions de gaz à effet de serre. Maillon important de l’économie circulaire, source de revenus non négligeables pour les agriculteurs, la méthanisation est devenue l’une des filières les plus mâtures de la production de gaz renouvelables. Actuellement en France, 43 sites de production de biométhane sont ainsi raccordés au réseau de GRTgaz.

Des perspectives d'avenir

Pour la région AURA, en 2020, les points d'injection représentaient une production de 146 GWh/an et 14 nouvelles unités en injection ont été créées en 2021. Ce chiffre est appelé à augmenter avec la généralisation du tri des biodéchets à la source en 2025. Le gisement de déchets méthanisables devrait alors peser 5 Mt1. De quoi produire 3,5 TWh supplémentaires. En 2035, il devrait atteindre 100 Mt, correspondant à 70 TWh, et s’accompagner d’une baisse des coûts des installations. Pour produire 100 % de gaz renouvelable d'ici 2050, les scénarios de l'Ademe vont jusque 100 ou 128 TWh.

À l’horizon 2030, les créations pourraient passer à trente-cinq par an propulsant la méthanisation au 3e rang des énergies renouvelables du territoire. Les injections de biométhane dans le réseau pourraient s’intensifier et concerner 87 % des unités. Fin 2020, la France comptait plus de 1 070 unités de production de biogaz2 (plus de 7 TWh3), essentiellement alimentées par des déchets agricoles, dont 20% le valorisaient sous forme de biométhane injecté dans les réseaux.

1 Amendement N°II-CF1042 - Assemblée nationale 28/10/2019
2 Panorama du gaz renouvelable 2020
3 Bioénergies : quelle place pour la méthanisation ? (INRAE)

Contenus utiles