logo GRT GAZGRT gaz - construisons le transport de demain
Consulter le site Gas in Focus et la nouvelle édition 2017 - 2018
GRTgaz lance un programme inédit « L’Énergie des Possibles »
La revue soGaz #1
Le Rapport d’activité et de développement durable 2017
Lancement de la solution appygas

Projet Metrology for biomethane du programme EMPIR

Des mesures de qualité standardisées pour le biométhane européen

Projet Empir
Visite des partenaires du projet Empir dans les laboratoires

Un nombre croissant de producteurs de biométhane européens injectent leur gaz dans les infrastructures gazières. Pour s’assurer de la qualité et de la pureté de ce gaz renouvelable, il est indispensable de définir des méthodes de mesures standardisées.

Définir des standards pertinents

La production de biométhane se développe rapidement en Europe.
Mais pour être injecté dans les réseaux de transport et de distribution, ce biométhane doit être conforme à la qualité du gaz naturel distribué habituellement. Pour s’en assurer, il est indispensable de disposer de méthodes de mesure standardisées, évaluant sur la base de standards communs :

Les techniques actuelles, développées pour le gaz naturel, sont soit inadaptées aux composés potentiellement présents dans le biométhane, soit trop coûteuses. Il faut donc en développer de nouvelles.

De nouvelles méthodes pour caractériser le biométhane

Le projet « Metrology for biomethane » du programme EMPIR (European Metrology Program for Innovation & Research) d'EURAMET (European Association of National Metrology Institutes) vise à développer de nouvelles techniques, pour mesurer la teneur en différents composés – composés pouvant avoir un impact à partir d’une certaine concentration – avant injection du biométhane.

Ce projet européen rassemble une dizaine de partenaires : laboratoires de R&D et organismes nationaux de métrologies aux Pays-Bas, au Royaume-Uni, en Allemagne, en Suède, en Finlande, en Italie – et en France.

Ce projet de 3 ans (sur la période 2017-2020) dispose d’un budget global de 2 millions d’euros financé par l’Union européenne.

RICE, acteur majeur du projet

Le projet a été découpé en une douzaine de lots portant chacun sur des composés ou familles de composés spécifiques. RICE, seul laboratoire R&D d'opérateur gazier dans le consortium, apporte sa connaissance industrielle et opérationnelle, en plus de son expertise « de laboratoire ». RICE sera spécifiquement en charge :

Pour en savoir plus