logo GRT GAZGRT gaz - construisons le transport de demain
Un autre regard sur notre rapport d’activité et de développement durable
Et si vous rejoigniez nos équipes ? - crédits photos : Philippe Dureuil, Hubert Mouillade, Cédric Helsy
Résofil n°12 - mai - juin 2017
Fonctionnement du réseau de transport de gaz en hiver
Val de Saône - Un programme pour assurer pour assurer la compétitivité  et la sécurité d'approvisionnement en France - Crédit photo : Jean-Luc Kaiser

Power to Gas : transformer l’électricité en gaz pour la stocker

Par moments, l’électricité produite par les champs éoliens terrestres, marins et les centrales solaires peut ne pas être intégralement consommée ou exportée.

Faute de solution de stockage, la production est alors arrêtée ou l’électricité est perdue pour ne pas saturer les réseaux. L’innovation technologique apportée par le démonstrateur Power to Gas offre une solution pour stocker et utiliser cette électricité, en la transformant en gaz.

Comment ? En transformant l’électricité en hydrogène par électrolyse de l’eau. Ensuite, l’hydrogène peut être éventuellement combiné à du dioxyde de carbone (CO2) pour obtenir du méthane de synthèse, par un processus de méthanation.

Le réseau GRTgaz est dimensionné pour accueillir une partie de cet hydrogène et 100 % du méthane de synthèse. Dans tous les cas, un gaz totalement neutre vis-à-vis du bilan carbone puisqu’il évite d’autant l’extraction de gaz et accroit notre indépendance énergétique.

Power to Gas : en 2030, production de 15 à 20 TWh/an

 

Power to Gas : en 2030, production de 15 à 20 TWh/an

Le Power to Gas au service de la transition énergétique

Scénario  2030-2050  développé par l’ADEME

Le Power to Gas est avant tout un levier exceptionnel pour la transition énergétique favorisant le développement des énergies renouvelables.

En nous basant sur le scénario 2030-2050 développé par l’ADEME où 50 % de l’électricité devrait provenir de sources vertes, GRTgaz estime que la solution Power to Gas produira en 2050 entre 15 et 20 TWh de gaz renouvelables par an, qui seront injectés ou stockés dans le réseau lors des périodes de forts excédents. Une fois transformée en gaz, cette énergie bénéficiera de tous les atouts du transport du gaz naturel : économique, flexible, discret et sûr.

Pouvant contribuer à l’approvisionnement en GNV des véhicules avec un bilan carbone neutre, le Power to Gas participe efficacement à la transition énergétique. Le gaz vert ainsi produit, moins émetteur de CO2 et de particules fines que l’essence ou le gasoil, constitue une alternative sérieuse aux carburants classiques pour les transports, avec pour effet de diminuer la pollution de l'air.

scénario  2030-2050  développé par l’ADEME

Une source de dynamisme économique pour les territoires

Le Power to Gas offre de nombreux avantages aux collectivités locales : la production de gaz stimule l’implantation d’infrastructures et d’équipements industriels dans les départements, créateurs d’activités et d’emplois pour ces territoires.

Notre engagement : un démonstrateur Power to Gas d’ici 2018

Le premier projet Power to Gas raccordé au réseau de transport de gaz français, baptisé Jupiter 1000, sera construit à Fos-sur-Mer (Bouches-du-Rhône, 13). Ce démonstrateur devrait entrer en service en 2018 avec une puissance de 1 MWe. Il s’agira de la première installation à cette échelle en France.

Le lancement d’un démonstrateur Power to Gas n’implique pas une technologie de rupture nécessitant de longues années de développement. Les retours d’expériences et les études issues de l’analyse de l’existant vont permettre au travers du projet Jupiter 1000 d’affiner le modèle, d’améliorer sensiblement les performances techniques et économiques et d’en valider toutes les qualités environnementales.

Coordonné par GRTgaz, ce projet mobilise différents partenaires français aux compétences complémentaires.

Jupiter 1000, un démonstrateur unique en France

  • 1re expérience en France à l’échelle du mégawatt (MW) soit une production équivalente à la consommation annuelle d’environ150 familles ;
  • 1er projet d’injection d’hydrogène et de méthane de synthèse dans le réseau de transport de gaz naturel en France ;
  • 1er projet qui valorise du CO2 issu de fumées industrielles ;
  • 1er projet qui combine deux technologies d’électrolyse : PEM (membrane) et Alcaline ;
  • mise en œuvre de technologies nouvelles de captage et de méthanation.

Schéma de principe du projet JUPITER 1000 Schéma de principe du projet JUPITER 1000
Schéma de principe du projet Jupiter 1000.