logo GRT GAZGRT gaz - construisons le transport de demain
La revue soGaz #3
Open Innovation Factory 2019
GRTgaz lance un programme inédit « L’Énergie des Possibles »

Biogaz : les acteurs en ordre de marche pour consolider la filière

A l’occasion de la conférence de presse tenue ce jour, les professionnels de la filière biogaz ont présenté les résultats de l'étude sur l'état des lieux de la filière conduite cette année. Ils ont mis en évidence les obstacles que rencontre le secteur et les actions mises en œuvre dès maintenant, pour débloquer les freins.

Ils ont également rappelé les opportunités que représente le biogaz dans la transition énergétique des territoires : production d’une ressource renouvelable, réduction des émissions de gaz à effet de serre, développement de la mobilité verte, optimisation de la gestion des déchets, fourniture d’un digestat qui se substitue aux fertilisants minéraux. Ils ont également souligné l’intérêt du développement de cette forme d’énergie pour pérenniser les filières agricoles, notamment l'élevage, et créer des emplois locaux.

Pour analyser en profondeur le contexte dans lequel évolue cette jeune filière, les différents acteurs regroupés dans un comité de pilotage ont mandaté en février dernier E-CUBE Strategy Consultants. La mission confiée au cabinet a permis de mesurer concrètement les difficultés de certaines exploitations et d’en identifier les principales causes. L’objectif était de permettre ensuite aux professionnels de hiérarchiser les actions à conduire pour un meilleur essor de la filière.

Concernant les aspects techniques, l’étude constate notamment que, faute d’équipements pleinement adaptés à leurs intrants, de fiabilité de certains matériels et du réseau électrique local, d’approvisionnements complémentaires à la matière organique agricole, les installations n’atteignent pas le niveau de production prévue. Ajoutés à d’autres facteurs, comme des baisses des recettes sur les redevances déchets et sur la valorisation chaleur, ou encore la sous-estimation des charges de conduite et de maintenance, l’ensemble de ces constats expliquent, largement, une rentabilité des exploitations inférieure aux prévisions. En outre, sur le plan réglementaire, les démarches, longues et complexes, ralentissent le développement des projets.

La plupart de ces constats illustrent le fait que la filière française, récente, est en phase d’apprentissage. En effet, le mix d’intrants utilisé pour approvisionner le méthaniseur étant différent de celui d’autres pays, cette phase d’apprentissage était inévitable et nécessaire pour mieux ajuster les paramètres techniques et économiques. Néanmoins, les professionnels constatent une montée en compétence dans l’adaptation des matériels et une meilleure évaluation des charges d’exploitation.

A partir de cet état des lieux, qui met en lumière les chantiers à mener pour accompagner le décollage effectif du biogaz en France, les acteurs du comité de pilotage vont poursuivre leur travail collectif de structuration de la filière au sein du Comité National Biogaz, mis en place par Ségolène ROYAL en mars dernier.

Si le développement de cette énergie renouvelable exige de la part des acteurs actifs sur la chaîne de valeur un partage d’expérience et une démarche de qualité, le soutien public reste à ce jour déterminant, notamment en matière de mécanismes de soutien, de simplification et d’homogénéisation des procédures, d’intégration aux réseaux et de R&D.


CONTACT PRESSE GRTgaz :