logo GRT GAZGRT gaz - construisons le transport de demain
La revue soGaz #3
Open Innovation Factory 2019
GRTgaz lance un programme inédit « L’Énergie des Possibles »

Bilan gaz 2014

Un recul global des consommations en raison d’un climat exceptionnellement doux.

Télécharger le Bilan Gaz 2014


En 2014, GRTgaz a enregistré un recul de -16,5% des consommations brutes de gaz sur son réseau1. Après correction des effets climatiques, la baisse se limite à -5,4%. L’année 2014 est considérée comme l’année la plus chaude que la France ait connue depuis que les statistiques météorologiques existent2.

Baisse de -2,2% des consommations en distribution publique après correction climatique

Par rapport à 2013, la consommation brute des distributions publiques a chuté de -19,2% pour atteindre 250 TWh. Après correction climatique, la baisse n’est que de -2,2%. La demande des clients raccordés aux réseaux de distributions publiques, majoritairement des clients résidentiels et tertiaires, est en effet fortement liée aux besoins de chauffage. Si la douceur des températures explique la forte diminution des consommations en 2014, le contraste est d'autant plus fort en raison d’un premier semestre 2013 plus froid que la normale.

Bonne résistance de la consommation des clients industriels (hors production d’électricité)

Avec 121 TWh de gaz naturel consommé dans l’industrie en 2014 (hors production électrique), on constate une relative stabilité des volumes de gaz consommés par les clients industriels depuis 10 ans. En revanche, la demande de gaz naturel pour la production d’électricité a poursuivi sa baisse en 2014, avec un recul de -34%. Depuis 2011, les volumes de gaz dans la production électrique ont chuté de -60% pour atteindre 19 TWh seulement en 2014.

Les flux de transit limitent la baisse des quantités transportées.

En 2014, les quantités de gaz naturel transportées sur le réseau de GRTgaz, sont en baisse de -8,4%. Elles sont passées de 637 TWh en 2013 à 583 TWh en 2014. Les flux liés au transit de gaz vers l’Espagne et l’Italie ont partiellement compensé la baisse des consommations en augmentant de +41%.

Des initiatives ont permis de réduire les tensions Nord/Sud.

En 2014, GRTgaz s’est attaché à maximiser la capacité de transport du Nord vers le Sud en augmentant de près de 20% les capacités fermes. Certaines offres commerciales telles que le JTS (Joint Transport Storage) ou encore la réservation de capacités de transport aux industriels gazo-intensifs ont été reconduites et renforcées cette année. L’écart de prix entre les places de marché Nord et Sud a disparu en novembre et décembre3, notamment grâce au retour du GNL dans les terminaux du sud de la France fin 2014.

1 En 2013, les consommations brutes de gaz avaient augmenté de 1,4% (vs 2012).
2 Données Météo France
3 L’écart de prix avait atteint un pic de 15 €/MWh fin 2013.


CONTACT PRESSE :