logo GRT GAZGRT gaz - construisons le transport de demain
Le Gaz. L’Énergie des Possibles. Une campagne inédite pour révéler toutes les innovations du gaz en faveur de la transition écologique

Une énergie performante et polyvalente

Le gaz naturel présente un pouvoir calorifique et un rendement énergétique élevés avec des émissions de CO2 limitées. Il offre une grande souplesse d'utilisation et une forte complémentarité avec des énergies renouvelables. Les consommateurs n'ont pas à le stocker. Autant de qualités qui dynamisent ses utilisations.

 

Le marché résidentiel et tertiaire

  • En France et en Europe, le gaz naturel est l'une des premières énergies utilisées par les particuliers, les collectivités et les entreprises pour le chauffage, la climatisation, la production d'eau chaude sanitaire et la cuisson.
  • Restaurateurs, traiteurs, boulangers utilisent des fours au gaz naturel. De nombreux horticulteurs et maraîchers l'ont choisi pour chauffer leurs serres.
  • Le gaz naturel est complémentaire des équipements solaires utilisés pour produire de l'eau chaude. Il se combine aussi parfaitement bien avec la biomasse utilisée dans de grandes chaufferies.
 

Le marché industriel

  • Chimie, pétrochimie, métallurgie, céramique, verrerie, cimenterie, briqueterie, papeterie, agro-alimentaire, textile : de très nombreux secteurs industriels utilisent le gaz naturel pour chauffer, cuire ou sécher.
  • Le gaz naturel est aussi une matière première utilisée pour la fabrication d'engrais, de matières plastiques et d'additifs au carburant.
 

La production d'électricité

  • Les centrales électriques au gaz naturel permettent d'adapter très rapidement la production d'électricité à la demande, en période de pointe et en complément des énergies éolienne et solaire dont la production est intermittente.
    Ce mode de production d’énergie est en forte croissance, stimulé par des objectifs de réduction d’émissions de CO2. La production d'électricité pourrait représenter 40 % de la consommation primaire de gaz en Europe en 2030.
  • Les centrales à gaz émettent en effet deux fois moins de CO2 que les centrales à charbon les plus performantes. Elles sont également moins chères à construire et à exploiter.
  • Les centrales à cycle combiné gaz (CCCG), associant une turbine à gaz et une turbine à vapeur, améliorent encore ces performances : leur rendement énergétique dépasse 50 % contre 40 % pour les centrales à gaz classiques.