logo GRT GAZGRT gaz - construisons le transport de demain
Challenges Open Innovation GRTgaz 2018
Le Gaz. L’Energie des Possibles  repart en campagne !
Lancement de la solution appygas

Le programme Val de Saône

Nouvelles infrastructures de transport de gaz naturel entre Etrez (Ain) et Voisines (Haute-Marne).

Paysage près de Val-de-Saône

Val de Saône

Le programme « Val de Saône » consiste à construire une canalisation de transport de gaz naturel de 190 km de longueur environ et de 1,20 m de diamètre, entre Etrez (01) et Voisines (52), créer une station d’interconnexion à Etrez (Ain) et renforcer la station de compression existante, ainsi qu’à aménager les stations d’interconnexion situées à Palleau (Saône-et-Loire) et Voisines (Haute-Marne).

Lire la suite

CALENDRIER DU PROJET

    •  
    Etudes préalables et débat public
    •  
    Etudes préalables et débat public
    •  
    Etudes préalables et débat public
    •  
    - Instruction administrative
    - Enquête publique
    - Décision de réalisation
    - Diagnostics archéologiques sur l’Artère Val de Saône
    - Travaux préparatoires sur les stations
    •  
    - Obtention des autorisations
    - Diagnostics et fouilles archéologiques sur l’artère Val de Saône
    - Travaux préparatoires sur l’artère Val de Saône (drainage, coupe et abattage)
    - Travaux sur les stations
    •  
    - Travaux de pose de l’artère Val de Saône
    - Poursuite des travaux sur les stations
    •  
    - Poursuite des travaux de pose de l’artère Val de Saône
    - Mise en route des installations (stations et artère)
    - Mise en service du programme
    •  
    - Travaux de finition
    - Remise en état
  • 2012
  • 2013
  • 2014
  • 2015
  • 2016
  • 2017
  • 2018
  • 2019
  • Etapes déjà réalisées
  • Etapes en cours
  • Etapes à venir

Place de Marché Unique 2018

Consultez le reporting sur l’avancement du projet

QUOI DE NEUF ?

  • Mars 2018 – Mise en gaz du tronçon sud effectuée avec succès !

    Après différentes étapes de vérifications de la canalisation pour les lots 0, 1 et 2, la mise en gaz à basse pression du tronçon sud entre Palleau et Etrez s’est déroulée avec succès le 20 mars 2018.

    Suite à l’obtention de l’Autorisation de Mise en Service de l’ouvrage le 6 avril, la montée en pression jusqu’à 65 bar a été réalisée du 16 au 27 avril 2018. Il reste maintenant l’étape de dilution qui permettra de s’assurer de la conformité et de la qualité du gaz transporté dans ce nouvel ouvrage.

    Des étapes très encourageantes menant vers la mise en service de l’ensemble de l’artère, prévue fin 2018 !


    Arrivée du piston de mise en gaz à Etrez

  • Décembre 2017 – La lettre d’information n°3 disponible !

    A retrouver dans la lettre :

    • Le mot des Directeurs de projets
    • La construction du gazoduc en images
    • Les témoignages des groupements d’entreprises de pose
    • Les plannings et actualités de l’Artère du Val de Saône et des 3 stations

    Lettre d’information Val de Saône n°3 – édition de l’Ain
    Lettre d’information Val de Saône n°3 – édition de la Côte-d’Or
    Lettre d’information Val de Saône n°3 – édition de la Haute-Marne
    Lettre d’information Val de Saône n°3 – édition de la Saône-et-Loire

  • 2017, l’année des travaux de construction pour le gazoduc

    Novembre s’achève et sur le Val de Saône la « pose » est quasiment terminée.

    Tous les très grands franchissements (la Saône, le Doubs, la Seille et le canal de Bourgogne) ainsi que les passages en sous-œuvre les plus sensibles tels que : voies SNCF, forages dans des roches très compactes (qui n’ont d’ailleurs pas épargné les matériels), les franchissements classiques des routes et des cours d’eau…, sont achevés.

    Pour 2018, il ne nous restera plus qu’un dernier passage en sous-œuvre, sous « l’Ouche », un des affluents de la Saône, prévu pour début janvier. Toutes les technologies auront été utilisées, en fonction de la nature des sols : DirectPipe, micro-tunneliers, forage dirigé, et aussi des forages-tarières.

    Et que reste-t-il pour 2018 ? Principalement la finition des postes de sectionnement, les épreuves des tronçons, qui sont en cours et qui vont se poursuivre pendant les mois d’hivers.

    Mais aussi les mises en gaz de la partie sud du tracé de Palleau à Etrez, puis la partie Nord de Palleau à Voisines, dès le début du printemps. Et il restera également les remises en état, d’ores et déjà engagées sur les 5 lots de la pose, pour une restitution des terres agricoles à leurs exploitants avant mai 2018.


    Crédit photo : Agence Com'air

  • Juin 2017 – L’Artère Val de Saône, les travaux sont lancés !

    Lancés depuis le 6 mars 2017, les travaux de pose du gazoduc de l’ « Artère du Val de Saône » avancent et les groupements d’entreprises mettent à profit l’arrivée des beaux jours pour respecter la cadence de pose qui leur a été fixée.

    Ce projet, dont la réussite est un enjeu majeur pour les acteurs du marché du gaz, a vu débuter la pose du gazoduc entre Etrez (01) et Voisines (52). Dans sa globalité, le programme Val de Saône passe par également par l’adaptation du site de Palleau, l’extension des interconnexions de Voisines et Etrez et la mise en place d’un nouvel électro-compresseur sur le site d’Etrez, sans oublier la construction de 8 postes de sectionnements, pour une mise en service impérative en novembre 2018.

    Compte tenu de son ampleur et aussi des contraintes de délais pour la mise en service, la pose de la canalisation a été scindée en 6 lots, qui sont réalisés en parallèle :

    • Le lot « 0 » : se situe à la sortie du site d’Etrez et présente la spécificité d’un nombre de croisements d’ouvrages existants extrêmement important (> 100), ce lot est attribué à SPIE Région Sud, et qui est piloté par l’équipe GRTgaz d’Etrez.
    • Les lots « 1 et 2 » : entre Marboz et Palleau, sont attribués au groupement SPAC/DENYS (GSD), piloté par Gérald BOURGEOIS, le responsable Métier Pipeline venant avec l’expérience de pose des ouvrages GRTgaz Hauts-De-France II et Arc de Dierrey.
    • Les lots « 3 et 4 » : entre Palleau et Véronnes, sont attribués au groupement STREICHER/PPS (GSP),  piloté par Anne Pieter Dijk qui a déjà travaillé pour le compte de Streicher sur la pose d’un des lots de l’Arc de Dierrey.
    • Le lot « 5 » : entre Véronnes et Voisines, est attribué au groupement SPIECAPAG/A HAK (GSA), piloté par Willy Jollive, chef de projets (nouveau venu en France mais qui a l’expérience de très grands projets à l’international)

    Toutes les opérations d’ouverture de piste, de bardage de tubes et de soudure sont désormais engagées avec depuis peu et pour les lots les plus avancés, celle de l’ouverture de la tranchée. Mais cela n’a pas été sans rencontrer certaines difficultés en raison d’une météo capricieuse. Willy Jollive, chef de projet du lot 5 de la société SPIECAPAG explique : « Nous avons dû faire face à des conditions difficiles dès le début du chantier. En effet, la météo était mauvaise et il y avait beaucoup de zones humides. De même que la nature du sol était plutôt compliquée… sur les 43 km du tronçon, 40 possédaient un sol composé de roche. Nous avons dû faire appel à des trancheuses et nous avons pu débuter la pré-coupe et le rabotage de ces roches. Ce travail préalable était nécessaire avant de pouvoir procéder au bardage (alignement des tubes en épis à côté de la tranchée). »

    Les différentes natures de terrains rencontrées pendant le projet, comme par exemple dans un terrain très vallonné dans le nord, implique une grande technicité:« Sur différents sites du tracé, nous sommes sur des terrains avec de fortes pentes (>20° après terrassement). Cela nous oblige à effectuer des soudures de « tube à tube » dans la tranchée avec une équipe dédiée de points spéciaux. L’aspect sécurité dans les fortes pentes est très important. Par conséquent les engins travaillant dans les fortes pentes sont assurés par des treuils. C’est particulièrement technique ».

    Pour renforcer la sécurité d’approvisionnement des clients du Sud de la France, l’Artère du Val de Saône est en pleine phase de construction. Celle-ci offrira à terme un accès égal du consommateur français aux gaz les plus compétitifs.


    Crédit photo : Agence Com'air

Consulter toutes les actualités