logo GRT GAZGRT gaz - construisons le transport de demain
GRTgaz vous souhaite une très bonne année 2019
La revue soGaz #2
GRTgaz lance un programme inédit « L’Énergie des Possibles »

L’innovation

un levier au service d’une croissance responsable

Si l’entreprise met l’innovation au cœur de sa stratégie, c’est non seulement pour améliorer ses performances et accélérer son développement, mais c’est aussi une manière de renforcer ses liens avec les acteurs des territoires sur lesquels GRTgaz assure l’exploitation d’une infrastructure essentielle pour l’approvisionnement en énergie : le réseau de transport de gaz.

En cohérence avec sa démarche de responsabilité sociétale d’entreprise (RSE), l’innovation à GRTgaz offre de réelles perspectives dans des domaines comme les drones, la réalité augmentée ou les gaz renouvelables. Il encourage aussi l’innovation participative, de manière à favoriser les initiatives internes et le partage d’expérience.

GRTgaz prolonge cette démarche d’innovation dans les territoires au travers des partenariats qu'il noue avec la Fédération française de randonnée ou la Fédération nationale des parcs naturels régionaux de France (FNPR) :

Partenariats et innovation


TROIS AXES D’INNOVATION MAJEURS

Capture de la vidéo Innovation GRTgaz

Drones, l’avenir de la surveillance du réseau

Principal gestionnaire du réseau de transport en France, GRTgaz exploite plus de 32 000 kilomètres de canalisations enterrées qui doivent être régulièrement contrôlées et sécurisées. Au total, chaque année, ses experts surveillent ainsi plus de 600 000 kilomètres dont la majorité par voie aérienne, en ayant recours à des avions ou à des hélicoptères.

Pour l’avenir, GRTgaz étudie la possibilité de faire évoluer cette surveillance notamment par l’usage des drones. De plus en plus performants, ils présentent de sérieux atouts pour la surveillance aérienne du réseau comme des bénéfices environnementaux (pollution et bruit) indéniables, et des équipements de haute technologie (caméras, capteurs) dont les informations peuvent ensuite être traitées de façon automatique. Autre avantage, une plus grande souplesse d’intervention, puisque les opérations de surveillance seront moins dépendantes des conditions climatiques.

Après un vol d’essai effectué en décembre 2013 dans la région de Montargis (45), GRTgaz a conclu à la viabilité du projet sans sous-estimer cependant la persistance de verrous réglementaires et technologiques :aujourd’hui, les drones capables de parcourir en autonomie plusieurs centaines de kilomètres ne sont pas autorisés et le traitement d’images automatisé reste à développer.

GRTgaz envisage de poursuivre les expérimentations pour lever ces contraintes. Par son engagement, GRTgaz encourage l’émergence d’une filière française, aussi bien pour la conception et l’exploitation des drones que pour les technologies de traitement de l’image.

Voir la vidéo dédiée à la surveillance drones

Avec la réalité augmentée, le virtuel enrichit le réel

GRTgaz se positionne résolument en pionnier des applications industrielles de la réalité augmentée, technologie qui consiste à superposer des informations graphiques et textuelles à une image de la réalité apparaissant sur un écran (tablette, lunettes) en temps réel.

L’entreprise a déjà mis au point trois prototypes sur tablettes numériques. Deux d’entre eux sont destinés à améliorer la fiabilité et l’efficacité des opérations de maintenance. Quant au troisième prototype, il vise à faciliter le dialogue avec les collectivités locales et les riverains sur les projets de construction d’installations de surface : le représentant de GRTgaz peut ainsi proposer à ses interlocuteurs de visualiser l’implantation de l’ouvrage dans l’espace et discuter, en temps réel, pour ajuster son positionnement.

L’utilisation progressive de ces nouvelles technologies renforce le professionnalisme des équipes ; elle constitue également une opportunité pour informer et concerter autrement en favorisant l’immersion des riverains.

Voir la vidéo dédiée à la réalité augmentée

Power to Gas, valoriser l’électricité renouvelable non consommée

Après l’émergence du gaz de ville au XIXe siècle puis le recours au gaz naturel dans la deuxième moitié du XXe siècle, une troisième révolution se dessine, avec l’avènement du gaz renouvelable. Au-delà de l’injection du biométhane, prévue à l’horizon 2015 sur le réseau de transport, GRTgaz souhaite mettre ses infrastructures au service du stockage de l’électricité intermittente excédentaire.

Le recours aux énergies renouvelables pour produire de l’électricité constitue en effet un enjeu majeur pour la transition énergétique. Or, GRTgaz peut mettre à disposition un réseau enterré, disponible et robuste pour transporter et stocker d’importants volumes d’énergie sur de longues distances. Il faut donc trouver une façon de transformer l’électricité en gaz, ce que l’on appelle le « e-gaz » ou le Power to Gas.

Pour cela, on utilise de l’eau et, avec un électrolyseur, on produit de l’hydrogène que l’on injecte en partie directement dans les réseaux gaziers. Combiné avec du CO2, on peut recréer du méthane de synthèse injectable en totalité dans les infrastructures gazières. Cette idée, si l’on parvient à la mettre en œuvre, apportera une solution intéressante aux problèmes du réseau électrique.

Voir la vidéo dédiée Power to Gas