logo GRT GAZGRT gaz - build the transport of tomorrow
CONNECT - The educational experience around the gas networks of today and tomorrow
Déclaration de performance extra financière de GRTgaz
Panorama du Gaz renouvelable 2019
La revue soGaz #5

World Hydrogen Congress

Thierry Trouvé trace les perspectives du développement d’une infrastructure européenne de l’hydrogène

GRTgaz est un opérateur engagé dans la transition énergétique et dans l’essor des gaz renouvelables en France et en Europe. Thierry Trouvé, Directeur Général de GRTgaz et président du groupe Énergie de l’association Hydrogen Europe, interviendra au World Hydrogen Congress, le rendez-vous mondial sur l’hydrogène qui se tient du 22 au 24 septembre.

Il traitera notamment des futurs réseaux de transport d’hydrogène en France et en Europe au cours d’une table-ronde intitulée : « Decarbonisation of the gas grid – the next frontier of Energy Transition » le 22 septembre à 15h.

Pour Thierry Trouvé, « Nous ne pouvons pas nous permettre de perdre du temps. L’hydrogène doit devenir une commodité et intégrer le mix énergétique européen. GRTgaz porte une voix française sur ces sujets et soutient la filière hydrogène via une approche collaborative et une participation à de nombreux projets européens ».

Comment le réseau gazier devrait-il évoluer pour accueillir l’hydrogène ?

GRTgaz travaille depuis cinq ans à l’évolution de son infrastructure vers le transport d’hydrogène bas-carbone et renouvelable.

Un rapport émis par 11 transporteurs de gaz européens dont GRTgaz, intitulé : « European Hydrogen Backbone - How a dedicated hydrogen infrastructure can be created » publié en juillet 2020, démontre qu’une « dorsale hydrogène » peut être déployée en Europe.

La « dorsale hydrogène » serait constituée à 75 % de canalisations existantes de gaz naturel converties au transport de l’hydrogène pur.

Cette opération pourrait se dérouler en trois étapes :

  • À l'horizon 2030 : le développement de premiers réseaux locaux d’hydrogène peuvent soutenir le développement de l'hydrogène bas-carbone dans les vallées de l'hydrogène, notamment à Dunkerque, au Havre, à Paris, Lyon et Marseille. Cela permettrait de fournir de l'hydrogène propre comme matière première pour les industries chimiques et sidérurgiques, les raffineries, et comme carburant pour les transports maritimes et ferroviaires. 700 km de canalisations d’hydrogène pourraient être développés au cours de cette première phase.
  • Vers 2035 : la production d'hydrogène renouvelable et bas-carbone peut s'intensifier, alors que la demande de l'industrie augmentera. Cette situation nécessitera la création de « dorsales nationales ou régionales dédiées à l'hydrogène » et de solutions de stockage de l'hydrogène.
  • D'ici 2040, la demande française d'hydrogène pourrait atteindre 110 TWh/an (source : AFHYPAC). À ce stade, le réseau français sera le carrefour de transit entre l'Espagne, la côte méditerranéenne et le nord de l'Europe. Cette dorsale nationale permettra de transporter à grande échelle de l'hydrogène renouvelable produit en Espagne et en Afrique du Nord. Pour répondre à ces besoins de transport, un réseau de 3 300 km devrait voir le jour d'ici 2040.

GRTgaz, un acteur impliqué dans le développement de l’hydrogène propre en Europe

GRTgaz soutient le développement de centres d'hydrogène à grande échelle. L’entreprise a lancé plusieurs initiatives récentes dans ce secteur :

  • MosaHYc, un projet en partenariat avec le transporteur de gaz allemand CREOS Deutschland, de conversion de canalisations de gaz existantes pour le transport de l’hydrogène pur au service d’un écosystème transfrontalier de l’hydrogène entre la Sarre, la Moselle et le Luxembourg ;
  • Jupiter 1000, un démonstrateur industriel GRTgaz de conversion de l'énergie en gaz, hydrogène ou méthane de synthèse, qui a produit et injecté ses premières molécules d’hydrogène dans le réseau de gaz en février dernier à Fos-sur-Mer ;
  • Fenhyx, une plateforme ouverte de R&D pour valider la tenue des matériaux et équipements de réseau en présence d’hydrogène ;
  • Un partenariat avec Ontras, transporteur de gaz en Allemagne, de R&D partagée entre des essais sur la plateforme FenHYx et des essais sur une technologie de séparation du gaz naturel et de l’hydrogène. L'objectif est de construire un pilote de membranes de séparation de l'hydrogène en mélange avec le gaz naturel, permettant la récupération d’un hydrogène d’une grande pureté. Les tests débuteront fin 2020.

CONTACT PRESSE
Chafia Baci : chafia.baci(at)grtgaz.com – tél. + 33 1 55 66 44 88