logo GRT GAZGRT gaz - build the transport of tomorrow
CONNECT - The educational experience around the gas networks of today and tomorrow
Déclaration de performance extra financière de GRTgaz
Panorama du Gaz renouvelable 2019
La revue soGaz #5

Situation du réseau, des flux et de la consommation de gaz : une reprise confirmée

10/07/2020

GRTgaz livre une analyse macroéconomique de la reprise de la situation du réseau, des flux et de la consommation gaz au 30 juin 2020.

Christophe Bouvier, Directeur Adjoint Système Gaz, Jean-Damien Lenoir et Arnaud Chevillon, Délégués marketing vente et Frédéric Folscheid, Analyste Stratégique livrent leur éclairage.

Consommation de gaz : une reprise confirmée au 30 juin 2020

GRTgaz confirme la reprise des consommations de gaz des industriels raccordés à son réseau depuis le 30/04/2020. Les secteurs les plus impactés par le Covid-19 reprennent depuis mi-mai, notamment des sites qui étaient à l’arrêt recommencent à consommer progressivement (ex : le secteur de l’automobile).

Depuis le début du mois de juin, la consommation des clients industriels ne se situe plus qu’en moyenne 6 % en dessous de son niveau lors de la même période de 2019 contre près de 20% pour fin mars et début avril 2020. « Les industriels reviennent donc progressivement au même niveau de consommation qu’en 2019 ! » souligne Arnaud Chevillon.

Autre signe positif, du côté des CCCG*, la tendance est à une reprise forte depuis début juin qui s’explique par un prix compétitif du gaz permettant de rendre rentable la production d’électricité à partir de gaz naturel.

Centrales à cycle combiné au gaz - Crédit photo : Hamid Azmoun

*CCCG : Centrales à cycle combiné au gaz

Quoi de neuf concernant les flux d’approvisionnement ?

Christophe Bouvier relève que : « compte tenu du niveau d’emplissage très élevé des stockages à date (76% d’emplissage), on constate logiquement une réduction des rythmes injections au cours du mois de juin ».

Les flux observés sont très variables, évoluant en fonction des restrictions liées aux travaux, des arrivées de GNL réduites et des fluctuations des exports vers l’Espagne notamment.

Les exports de gaz restent, quant à eux, à un niveau maximum à Oltingue (vers la Suisse et l’Italie).